Publié par Laisser un commentaire

Combien coûte une activité complémentaire?

Lancer une activité complémentaire

Vous aimeriez arrondir vos fins de mois en ajoutant un revenu complémentaire à votre revenu principal ? Vous travaillez déjà « à côté » et vous vous demandez combien ça couterait de déclarer cette activité ? Dans cet article, nous allons voir les coûts qui s’imposent à toutes les activités complémentaires : les frais de création, les cotisations sociales et l’impôt des personnes physiques.

1. Les frais de création

Pour vous lancer comme indépendant à titre complémentaire, vous devrez ouvrir un compte bancaire réservé à cette activité mais ceci peut être gratuit. En effet, vous n’êtes pas obligé d’avoir un compte professionnel au sens de la banque mais seulement un compte réservé à vos opérations professionnelles.

Vous devrez aussi vous inscrire à un guichet d’entreprises. Celui-ci vérifiera que vous avez les accès à la profession pour les activités que vous voulez lancer et demandera un numéro d’entreprise à la Banque Carrefour des Entreprises (BCE). Ces opérations coutent 87,00€.

Ce guichet vous inscrira en même temps à sa caisse d’assurances sociales. Cette inscription est gratuite mais vous devrez payer pour les cotisations sociales du trimestre en cours (montant forfaitaire aux alentours de 80€ (voir point 2).

Vous devrez ensuite transformer le numéro d’entreprise obtenu de la BCE en numéro de TVA. Vous pouvez le faire seul, vous-même, à l’aide du formulaire 604A. Si vous n’êtes pas certain de comment remplir le document, le guichet d’entreprise peut le faire pour vous mais vous demandera de payer environ 70€ pour le service, selon le guichet.

Selon votre activité complémentaire, vous devrez peut-être obtenir d’autres autorisations (AFSCA…). La plupart de celles-ci sont gratuites si vous les remplissez vous-mêmes.

En résumé, les frais de création peuvent se limiter à 87,00€.

2. Les cotisations sociales

Les cotisations sociales que vous devrez payer à votre caisse d’assurances sociales s’élèvent à environ 80€ par trimestre mais attention, ce montant correspond à 20,5% d’un revenu annuel forfaitaire de 1500€. Si vous dépassez ce montant de 1500€/an, vous devrez payer plus, à savoir, 20,5% du revenu complémentaire réel.

Ce revenu complémentaire réel se calcule comme suit :

Chiffre d’affaires (=total des ventes HTVA)
– Achats de marchandises
– Frais généraux professionnels (comptable, assurances…)
– Amortissements
= Revenu professionnel complémentaire réel

Exemple de calcul:

Sur l’année, vous vendez pour 10.000€ (hors TVA), des marchandises achetées 3.000€ (hors TVA) et vous supportez des frais généraux de 2.000€  (hors TVA) et des amortissements de 500€.
Votre revenu complémentaire s’élève donc à 4.500€ (10.000€-3.000€-2.000€-500€) et vos cotisations sociales à 20,50% de 4.500€, soit 922,50€.

En résumé, les cotisations sociales s’élèvent à 20,5% de ce que vous pensez pouvoir gagner.

3. L’impôt des personnes physiques (IPP)

L’IPP se calcule sur l’ensemble de vos revenus. Vous serez donc taxé sur votre revenu professionnel complémentaire déduction faite de vos cotisations sociales, (revenu professionnel complémentaire réel – Cotisations sociales payées). Il est très difficile d’évaluer quel sera l’impôt sur votre revenu complémentaire. Nous allons essayer de le faire après vous avoir expliqué pourquoi.

Tout d’abord, l’IPP est subjectif. C’est-à-dire qu’il est adapté à votre situation personnelle. Tout le monde bénéficie d’une première partie de revenu exonérée dont le montant varie. En 2018, cette quotité exemptée

  • s’élève à 7.270€ ou 7.570€, selon que vous gagnez plus de 27.000€/an ou non.
  • est augmentée de 1.550€ si vous avez un enfant charge et de 3.980€ si vous avez 2 enfants à charge… .

Ensuite l’IPP est progressif. C’est-à-dire que le taux d’impôt est fixé par tranche de revenu et que ce taux augmente selon les revenus:

Revenus
de

à
Taux d’impôtImpôt sur la trancheImpôt cumulé
– €11.070,00 €25%2.767,50 €2.767,50 €
11.070,01 €12.720,00 €30%495,00 €3.262,50 €
12.720,01 €21.190,00 €40%3.388,00 €6.650,49 €
21.190,01 €38.830,00 €45%7.938,00 €14.588,49 €
38.830,01 €Infini50%Selon Infini+

En conséquence, le taux d’imposition de votre revenu complémentaire:

  • dépendera de votre revenu principal et
  • sera supérieur au taux d’imposition de votre revenu

Exemple de calcul:

Reprenons notre revenu professionnel complémentaire de 4.500€ pour lequel nous devons payer 922,50€ de cotisations sociales. La partie imposable de ce revenu s’élève donc à 3.577,50€ (4.500€ – 922,50€)

L’impôt sur ce revenu dépend de notre revenu principal et de notre situation familiale. Imaginons que nous sommes célibataire sans enfant et comparons l’imposition dans le cas d’un revenu principal de 15.000€/an et dans le cas d’un revenu principal de 25.000€/an. Dans les deux cas, la quotité exemptée s’élèvera à 7.570€.

a. Si le revenu principal est de 15.000€, le revenu professionnel total sera de 18.577,50€

Revenus
de
à%Impôt sur la trancheImpôt cumulé
7.570,01 €11.070,00 €25%875,00 €
11.070,01 €12.720,00 €30%495,00 €
12.720,01 €18.577,50 €40%2.343,00 €3.712,99 €

L’impôt total s’élèvera à 3.712,99€ et le revenu professionnel complémentaire aura été taxé à 40%.

b. Si le revenu principal est de 25.000€, le revenu professionnel total sera de 28.577,50€

Revenus
de
à%Impôt sur la trancheImpôt cumulé
7.570,01 €11.070,00 €25%875,00 €
11.070,01 €12.720,00 €30%495,00 €
12.720,01 €21.190,00 €40%3.388,00 €
21.190,01 €28.577,50 €45%3.324,37 €8.082,36 €

L’impôt total s’élèvera à 8.082,36€ et le revenu professionnel complémentaire aura été taxé à 45%.

Une bonne nouvelle?

Nous venons de voir comment le bénéfice de votre activité complémentaire serait taxé… mais qu’en serait-il si votre activité complémentaire est en perte? Et bien, et c’est une bonne nouvelle, la perte de votre activité complémentaire viendrait diminuer votre revenu imposable global. Vous pourriez donc payer moins d’impôts grâce à votre activité complémentaire.

Et alors? En résumé et en clair, l’impôt des personnes physiques sur votre revenu complémentaire s’élèvera à 40, 45 ou 50% de ce qu’il vous restera après avoir déduit vos cotisations patronales mais une activité complémentaire en perte pourrait également vous faire payer moins d’impôt.

4. Et la TVA?

En tant que professionnel, la TVA n’est pas un coût. Vous aurez le droit de récupérer celle que vous payez à vos fournisseurs. Elle n’est pas non plus un profit. Vous aurez l’obligation de reverser celle payée par vos clients. J’explique le mécanisme de TVA dans une petite vidéo youtube.