Publié par Laisser un commentaire

Testez votre compréhension à la lecture en Français

Faites le test

Le français n’est pas votre lanque maternelle? Vous êtes francophone mais vous n’aimez pas lire? L’examen de connaissances de gestion de base est un questionnaire de 30 questions à choix multiples. Vous devrez bien comprendre les questions pour obtenir le certificat de gestion de base. Avant de vous lancer dans une formation en gestion, je vous propose de faire gratuitement un petit test de votre compréhension à la lecture.

Ce test comprend 10 questions. Les cinq premières présentent un extrait de la théorie de gestion de base. Les cinq suivantes reprennent chacune une question d’examen. A chaque fois, le test vérifie votre compréhension (pas vos connaissances).

A vous de jouer, après vous être connecté ! 🙂

Vous devez vous connecter pour participer.


 


Publié par Laisser un commentaire

Qui peut vous prêter sa gestion de base ? [VIDEO]

Qui peut vous prêter sa gestion et quelles sont les conséquences

Pour créer une entreprise, vous devez prouver que vous avez les connaissances de gestion de base. Nous avons déjà vu comment prouver que vous avez la gestion sur base de diplômes ou de formations et sur base d’une expérience… Vous avez pourtant entendu ailleurs qu’il est possible de vous inscrire au guichet d’entreprise et d’obtenir un numéro d’entreprise avec la gestion de quelqu’un d’autre. Mais qui donc peut vous prêter sa gestion ?

La réponse dépend du type d’entreprise que vous souhaitez créer. Dans cet article, nous répondrons d’abord pour les entreprises individuelles, si vous voulez vous lancer comme indépendant, personne physique. Nous verrons ensuite que le choix est plus large pour une société commerciale (sprl sprlu, sprl starter… et les autres) mais que dans tous les cas la personne qui apporte la gestion doit effectivement gérer l’entreprise.

Comme la question n’est pas sans conséquence, nous terminerons cet article en voyant quelles sont celles-ci, pour celui ou celle qui apporte la gestion et pour celui ou celle qui l’utilise.

1. En indépendant

En indépendant, 3 personnes peuvent vous prêter la gestion : votre conjoint au sens le plus large, un futur employé ou un futur aidant. Elles peuvent le faire à certaines conditions. Voyons lesquelles.

Votre conjoint

Il n’est pas nécessaire d’être marié. Si vous êtes en cohabitation légale, votre cohabitant peut vous prêter sa gestion. Si vous n’êtes ni marié, ni en cohabitation légale, votre cohabitant de fait, la personne avec laquelle vous vivez, peut également apporter sa gestion mais dans ce cas, vous devez cohabiter depuis au moins 6 mois. Chacun d’entre vous doit en fait être domicilié à la même adresse depuis au moins 6 mois.

Un futur aidant

L’indépendant peut se faire aider par qui il veut dans son entreprise. L’aidant est une personne qui aide un indépendant dans son activité professionnelle, sans avoir de contrat de travail. Les aidants doivent toujours être déclarés à la caisse d’assurances sociales. Sauf exception (jeune aidant ou aidants occasionnels), eux ou les indépendants qu’ils aident devront payer des cotisations sociales sur les revenus qu’ils reçoivent de l’indépendant. Ces cotisations leur donnent accès à la couverture sociale du travailleur indépendant.
Attention, si un lien de parenté n’est pas nécessaire pour aider un indépendant, la loi prévoit un lien de parenté maximum du 3e degré pour qu’un aidant puisse prêter sa gestion. En clair, cela signifie que:

  • les enfants et
  • les parents (1er degré de parenté)
  • les frères et sœurs
  • les petits enfants
  • les grands-parents (2e degré de parenté)
  • les arrières grands-parents
  • les arrières petits-enfants
  • les oncles et les tantes
  • les neveux et les nièces (3e degré de parenté)

… de l’indépendant peuvent lui prêter leur gestion pour créer son entreprise individuelle. Par conséquent, des cousins (4e dégré) ne peuvent pas lui prêter leur gestion.

Pour être complet, l’entrepreneur marié pourra appliquer les mêmes limites de parenté à sa belle famille que celles présentées ci-dessus. En revanche, l’entrepreneur en cohabitation légale ne pourra pas compter sur la gestion de base des parents de son ou sa cohabitante.

Remarquez ici que la condition de parenté ne vaut que pour le prêt de la gestion. Un indépendant peut se faire aider par n’importe qui dans son activité, y compris par ses cousins ou même des amis. Ces personnes pourront travailler avec lui sans contrat de travail mais devront être déclarées à la caisse d’assurances sociales.

Un futur employé

Un futur employé peut également vous prêter sa gestion. Dans ce cas, cet employé doit avoir été engagé en contrat à durée indéterminée (CDI)… pour au moins 4h par semaine.

2. En société

En société, la solution est plus simple, les conditions sont moins nombreuses : N’importe qui peut prêter sa gestion mais celui ou celle qui le fait doit être officiellement désigné gérant de l’entreprise dans les statuts de celle-ci. Son nom sera donc mentionné au Moniteur belge comme personne capable d’engager la société.

En principe, le gérant prêtant sa gestion doit s’occuper de la gestion administrative de la société dans la réalité. Ceci n’empêche pas le fondateur de l’entreprise de se désigner lui-même comme gérant supplémentaire et de définir la façon dont les décisions sont prises entre gérants (dans les statuts de la personne morale).

3. Conséquences

Les premières conséquences tiennent de la première condition du prêt. Celui qui prête est sensé gérer effectivement l’entreprise. Cela lui prend du temps et peut lui rapporter de l’argent. Cela pourrait limiter le pouvoir du créateur de l’entreprise.
D’autres conséquences doivent également être évoquées.

Un contrat de mandat

En entreprise individuelle, personne physique, le prêt des connaissances de gestion de base par l’une des personnes visées plus haut entraîne obligatoirement la rédaction d’un contrat de mandat. Dans celui-ci, le mandataire, celui qui prête sa gestion, s’engage à gérer l’entreprise pour le compte du mandant, l’entrepreneur qui utilise la preuve de gestion apportée par le mandataire. Des modèles de contrat sont disponibles auprès du guichet d’entreprise que vous choisirez pour l’inscription à la banque carrefour des entreprises.

En personne morale, le mandat sera confié par la personne morale à son gérant (ou à son administrateur délégué) via les statuts de l’entreprise. Ce sont les statuts qui définiront le rôle du (ou des) mandataire(s).

Responsabilités

Le mandataire qui apporte sa gestion, n’engagera pas son patrimoine. Néanmoins, celui-ci engage 3 responsabilités qui pourraient entraîner des conséquences financières :

  • Sa responsabilité civile contractuelle à l’égard du mandant: Le mandataire s’engage à gérer l’entreprise en « bon père de famille », dans le cadre du mandat qui lui a été confié. Si ce n’est pas le cas, le mandataire pourra lui demander la réparation des dommages causés dans le cadre de sa gestion.
  • Sa responsabilité civile extra-contractuelle à l’égard des tiers: Le mandataire devra également réparer les dommages que sa mauvaise gestion aurait causé à des tiers de l’entreprise, c’est-à-dire par exemple aux clients et aux fournisseurs de celles-ci
  • Sa responsabilité pénale (à l’égard de l’Etat): En principe, le mandataire est de tout évidence responsable des actes illégaux  (fraude ou autre…) qu’il poserait dans le cadre de sa gestion. Qu’en est-il des actes illégaux posés par le mandant? La réponse n’est pas si claire.

Rémunération

Une rémunération de l’activité de gestion n’est pas obligatoire. Néanmoins, si elle est prévue, elle sera indiquée dans le mandat.

Statut social

L’inscription du préposé à une caisse d’assurances sociales est obligatoire dans la plupart des cas, à l’exception (1) d’un mandat gratuit exercé par un salarié en CDI, (2) d’un mandat exercé par le conjoint ou le cohabitant légal, si celui-ci est par ailleurs occupé à au moins un mi-temps. L’inscription obligatoire peut être effectuée à titre principal ou à titre complémentaire.

Cotisations

En tant qu’aidant et en tant que mandataire de société, le paiement de cotisations sociales d’indépendant est obligatoire.  Ces cotisations sont équivalentes à 20,5% de la rémunération obtenue, même si, les 3 premières années, celles-ci sont calculées sur base d’un revenu forfaitaire d’indépendant à titre principal ou d’indépendant à titre complémentaire.
En cas de non-paiement de celles-ci par le mandataire, le mandant est solidairement responsable et pourra être rattrapé plus tard pour le paiement total des sommes non-payée par son aidant ou son gérant. Pour se protéger de pareil situation, il lui suffit néanmoins de prévoir d’effectuer ce paiement lui-même.

Le salarié qui prête sa gestion gratuitement ne devra quant à lui pas payer de cotisations sociales en supplément de l’ONSS calculé sur son salaire brut.

Autres conséquences pour le prêteur, mandataire

Le prêt de sa gestion peut avoir des conséquences sur les allocations qu’il perçoit en dehors de cette activité. En effet, celle-ci correspond à un travail et demande du temps… L’organisme payeur pourrait lui reprocher de ne plus être réellement disponible sur le marché de l’emploi et diminuer ou supprimer ses allocations de chômage. Celui qui envisage de prêter sa gestion doit évidemment se renseigner sur les conséquences de ce prêt avant de se lancer.

Autres conséquences pour l’emprunteur, mandant

Le mandat et la dépendance qu’il suppose entraine une perte de pouvoir de l’entrepreneur dans la conduite de son entreprise. En effet, le prêteur sait que l’activité de l’entrepreneur dépend de lui. S’il décide d’en finir avec le mandat, l’entrepreneur aura 6 mois pour se mettre en ordre, soit en trouvant un autre mandataire, soit en obtenant lui-même la gestion.

Publié par Laisser un commentaire

Comment s’inscrire à l’examen de gestion de base du jury central (Bruxelles)? [VIDEO]

S'inscrire à l'examen du jury central - Etape 2a

Vous vous demandez comment vous inscrire au Jury central de Gestion de base? Dans cet article, je vous propose de voir ce qu’il faut pour s’inscrire à l’examen de gestion de base et ensuite les différentes étapes jusqu’aux deux emails de confirmation que vous recevrez à la fin du processus d’inscription à Bruxelles.

Mise à jour: L’inscription à l’examen wallon est expliquée dans un autre article, publié en février.

Si vous n’aimez pas lire, je viens de charger l’explication en vidéo pour une inscription avec un téléphone:

 

Matériel nécessaire:

Avant de commencer l’inscription, vous avez besoin du matériel suivant:

  • Un téléphone, une tablette ou un ordinateur
  • Une connexion Internet, wi-fi ou 3G/4G (car tout se passe en ligne)
    Jusqu’ici, c’est bon, vous êtes connecté à reussir.online, vous pouvez donc vous connecter à la Région
  • Votre agenda (car vous allez devoir choisir une date)
  • Votre carte d’identité ou simplement votre numéro de registre national (car vous allez devoir l’encoder)
  • Une adresse email (pour recevoir les confirmations)
  • Un numéro de téléphone (au cas où)
  • Une carte bancaire et 35€ sur le compte (car vous allez devoir payer d’avance)
  • Le digipass fourni par votre banque (car votre paiement sera sécurisé)

Avant de commencer: Accèder au site de la Région Bruxelles-Capitale

Tout simplement en suivant ce lien: https://online-werk-economie-emploi.irisnet.be/fr/

Etape 0: Choisir votre langue (Français ou Néerlandais) et votre examen (Gestion de base)

Ici vous pourriez également choisir de vous inscrire à l’un des examens de compétences professionnelles dans tout un tas de secteurs.

S'inscrire à l'examen du jury central - Etape 0

Etape 1: Continuer

La Région vous indique les caractéristiques de l’examen (automatisé sur ordinateur, dans la langue choisie, 30 questions sur 4 grands thèmes: l’esprit d’entreprise,commerce, droit et comptabilité), les frais d’inscription qui s’élèvent à 35€.

Un peu plus bas, vous trouvez aussi l’adresse de l’examen (CCN – Rue du progrès 80, 1035 Bruxelles – Gare de Bruxelles Nord) et sa durée (1h30).

Si vous êtes d’accord avec tout ça, ou si vous voulez de toute façon passer l’examen, vous pouvez cliquer sur continuer.

S'inscrire à l'examen du jury central - Etape 1

Etape 2: Choisir votre date (et votre heure) d’examen

Cliquez sur le bouton bleu et choisissez la date qui vous convient le mieux.

S'inscrire à l'examen du jury central - Etape 2a

Quand c’est fait, cliquez ensuite sur continuer.

S'inscrire à l'examen du jury central - Etape 2b

Etape 3: Remplir le formulaire d’enregistrement

Entrez

  • votre nom,
  • votre prénom,
  • votre numéro de registre national (il se trouve au dos de votre carte d’identité et commence par votre date de  naissance, année, mois et jour)

Sélectionnez votre genre (Masculin, féminin ou autres)

Entrez votre adresse

  • votre rue
  • votre numéro de maison et
  • éventuellement le numéro de boite aux lettres, si vous habitez en appartement
  • la ville (localité)
  • le code postal

Entrez encore

  • votre numéro de téléphone (au cas où)
  • votre adresse email (pour recevoir les confirmations d’inscription et de paiement)

 

S'inscrire au jury central - Etape 3

Sélectionnez aussi

  1. « Je veux recevoir une copie papier du syllabus par la poste » parce que c’est plus facile à étudier et que c’est compris dans le prix
  2. « Je veux aussi être informé par courrier postal de tout changement éventuel sur mon examen. » parce qu’on ne sait jamais et que c’est aussi compris dans le prix 😉
  3. Si c’est le cas: « J’ai un handicap et je souhaite une assistance lors de l’examen. » Vous serez recontacté et un employé vous aidera à accéder à la salle ou à lire les questions.

Et cliquez pour continuer

Etape 4: Confirmer les informations

Le site vous présente tout ce que vous avez rentré: le type d’examen et la date que vous avez choisie; vos coordonnées et vos préférences.

Si vous remarquez une erreur, il suffit de cliquer sur le crayon pour modifier. Vous retournerez à l’écran et pourrez changer ce qu’il faut.

Si tout est bon, cliquez simplement sur « Confirmer »

Etape 5: En route pour le paiement et paiement

Le site prend quelques secondes pour vous rediriger vers un espace sécurisé où vous allez encoder votre numéro de carte bancaire et d’autres informations confidentielles…

S'inscrire à l'examen du jury central - Etape 5

Arrivé sur cet espace sécurisé, cliquez sur le logo bancontact (ou sur le logo de votre banque)

S'inscrire à l'examen du jury central - Etape 5 bis

Entrez ensuite (dans la partie droite de l’écran)

  • le prénom et le nom du propriétaire du compte bancaire utilisé (vous pouvez effectivement utiliser la carte de quelqu’un d’autre)
  • le numéro de la carte bancaire utilisée (13 chiffres à ne pas confondre avec le numéro de compte)
  • le mois et l’année d’expiration de la carte
    (ces 3 informations se trouvent en général sur la face avant de la carte bancaire)

Et cliquez sur « Oui, je confirme mon paiement »

S'inscrire au jury central - Etape 5 fin

Vérification

Après avoir confirmé le paiement, vous devriez recevoir 2 emails de confirmation à l’adresse que vous avez donnée. Le premier confirme l’inscription et le second le paiement.

Si ce n’est pas le cas, vous pouvez prendre contact avec Bruxelles Economie et Emploi, Bd du Jardin Botanique, 20 à 1035 Bruxelles par le formulaire de contact ou par téléphone au 02/800 35 40. Il est possible que vous soyez inscrit mais que le ou les emails soient restés bloqués sur le serveur (ça m’est arrivé une fois). La personne de contact du Ministère peut le vérifier et vous dire si éventuellement vous devez vous réinscrire.

Et après?

Après vous devriez recevoir le syllabus papier par courrier (si vous avez coché la case à l’étape 3) mais aussi le règlement de l’examen et votre convocation.

Le jour de l’examen, vous devez vous présenter à l’heure avec la convocation et votre carte d’identité.

Pour être certain(e) de réussir l’examen, je vous propose des formations en ligne et en vrai (0467/71 16 74) 😉

Publié par Laisser un commentaire

Avez-vous les connaissances de gestion de base ?

Avez-vous les connaissances de gestion de base

Quels diplômes sont valables pour pouvoir officiellement monter votre entreprise et devenir votre propre patron ? Est-il possible de prouver que vous avez les connaissances de gestion de base sur base de votre expérience professionnelle ? Prouver que vous avez « la gestion de base » est effectivement une obligation quand vous voulez créer une entreprise en Wallonie ou à Bruxelles.

Au niveau légal, c’est le guichet d’entreprises qui vérifiera si vous avez le ou les documents suffisants. Je peux néanmoins vous renseigner sur le sujet. Dans cet article, nous verrons d’abord les diplômes et les certificats qui prouvent vos connaissances de gestion et ensuite l’expérience qui pourrait les remplacer.

Vos diplômes et certificats

De nombreux diplômes comprennent la gestion de base :

  • Un CESS du général ou du technique obtenu avant le 30/09/2000
  • Un certificat de qualification obtenu à la fin d’études secondaire qualifiante après une 6e année technicien comptable ou technicien commercial ou une 7e professionnelle gestionnaire de petites entreprises
  • N’importe quel graduat ou bachelier européen
  • Une licence ou un master universitaire (ou de niveau universitaire) européen et
  • Certains diplômes d’études supérieures obtenus en dehors de l’Europe.

Pour vérifier si votre diplôme porte les connaissances de gestion de base, vous pouvez faire une recherche sur diplodb.be. Comment? Reprenez vos diplômes un par un et… (1) Entrez le pays dans lequel vous l’avez obtenu (2) Entrez la langue dans laquelle les études ont été suivies (3) Sélectionnez le niveau du diplôme (4) Envoyez (5) Cliquez sur « Connaissances de gestion de base » (code 20090) et vérifier.

Vous pouvez aussi appeler le 1819 le numéro gratuit d’informations aux nouveaux entrepreneurs, ils vous donneront un premier avis mais vous conseilleront de vous adresser à un guichet d’entreprises agréé (UCM, Attentia…). Vous pouvez également les contacter.

Mise à jour: Vous trouverez la liste des guichets d’entreprises près de chez vous, dans un autre article.

  • Le certificat de connaissances de gestion de base

Il prouve évidemment que vous avez les connaissances de gestion suffisante pour créer votre entreprise. Il peut être obtenu soit à la fin d’une formation en connaissances de gestion de base en promotion sociale d’une école de la Fédération Wallonie-Bruxelles (en général en 160h de cours organisées sur 6 mois ou un an) ou auprès de l’IFAPME en Wallonie ou de l’EPFC à Bruxelles (également organisé en 160h mais sur 3 mois), soit en passant et en réussissant l’examen du jury central.

Mise à jour: J’ai écrit d’autres articles sur cette question, vous pouvez suivre ces liens pour savoir ce qu’il faut connaitre pour l’examen, comment s’inscrire à l’examen bruxellois ou au jury wallon

Votre expérience professionnelle

Vous pouvez également prouver que vous avez les connaissances de gestion de base sur base d’une expérience de gestion d’entreprise. Cette expérience doit avoir été acquise dans les 15 dernières années et vous devez pouvoir prouver que vous avez

  • soit 3 ans d’expérience en tant que chef d’entreprise ou gérant de société inscrit à titre principal
  • soit 5 ans d’expérience en tant que chef d’entreprise ou gérant de société inscrit à titre complémentaire ou en tant que conjoint aidant ou en tant que salarié.

Pour savoir si votre expérience peut être reconnue et pour savoir de quels documents vous avez besoin pour la prouver vous pouvez tout simplement contacter le guichet d’entreprise de votre choix.

Mise à jour: Vous trouverez plus d’informations sur les expériences nécessaires et sur les documents à présenter dans un nouvel article: Quelle expérience peut prouver vos connaissances de gestion de base ?

Mais avez-vous réellement les connaissances de gestion de base ?

Il est possible que vous ayez un diplôme de secondaire supérieur ou un diplôme supérieur d’architecte ou d’infirmier, qui atteste de vos connaissances en gestion de base et pourtant, vous n’avez jamais suivi de cours économique, vous ne connaissez rien à la compta et pas grand-chose au droit des affaires…

Quelle forme d’entreprise choisir pour vous lancer ? Quelles obligations remplir ? Où et quand payer des cotisations sociales ? Quand et comment déclarer la TVA ?… Ces questions et beaucoup d’autres peuvent trouver réponses dans les syllabi officiels ou dans des formations spécifiques